NOUVELLES DE L'INDUSTRIE

Intéressés par les projets et les activités qui rassemblent l’industrie? 
Abonnez-vous à notre infolettre. 

S'abonner

Achat de masques et de blouses médicales du Québec: l’achat local mis de côté?

Articles - Image d'intro

La Presse Canadienne mène l'enquête.

  MONTRÉAL — Alors que le gouvernement du Québec disait au printemps vouloir miser sur les entreprises québécoises pour éviter une pénurie d’équipement de protection médicale comme des blouses et des masques — en forte demande à cause de la COVID-19 — il n’a pas renouvelé les contrats d’approvisionnement de la plupart d’entre elles, selon TechniTextile Québec.

Le directeur général de cette grappe industrielle québécoise qui est une initiative du Ministère de l’Économie et de l’Innovation, Dany Charest, se gratte la tête. Il aimerait plus de clarté.

Le discours politique est de favoriser les entreprises locales, mais sur le terrain, il ne peut que constater que les contrats ne sont pas renouvelés.

Le premier ministre François Legault avait félicité les entrepreneurs québécois qui avaient modifié leur production pour fournir le réseau de la santé. Il avait insisté sur la nécessité de produire l’équipement nécessaire ici même.

Après cet appel du gouvernement, plusieurs entreprises québécoises ont sauté dans l’aventure, modifiant rapidement leurs usines pour fabriquer ces nouveaux produits —  blouses lavables, masques de procédure et couvre-visage sans grade médical. Un groupe d’entre elles ont investi environ 10 millions $ dans le but d’occuper ce créneau, a soutenu M. Charest en entrevue avec La Presse canadienne. 

«On a eu un appel à contribuer», et les entreprises de matériaux textiles techniques ont répondu. 

Questionné à savoir pourquoi les contrats n’étaient pas renouvelés, le ministère de la Santé a répondu qu’il a suffisamment de matériel en entrepôt pour sa réserve, comme des blouses lavables, et insiste qu’il doit diversifier ses sources. Il dit avoir priorisé les entreprises québécoises, mais d’avoir aussi passé des commandes à l’étranger «pour des raisons stratégiques évidentes», dit-il. Bref, il précise qu’il ne veut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. [...]

Lire l'article 


Source: Stéphanie Marin, La Presse Canadienne, L'actualité, 28 octobre 2020
Photo: La Presse Canadienne

 

Retour à la liste des nouvelles

© 2020 TechniTextile Québec