NOUVELLES DE L'INDUSTRIE

Intéressés par les projets et les activités qui rassemblent l’industrie? 
Abonnez-vous à notre infolettre. 

S'abonner

Préservons l’approvisionnement local en équipements médicaux de protection

Articles - Image d'intro

Une quinzaine d'entrepreneurs croient qu'il serait imprudent de mettre fin aux ententes commerciales, alors que la demande d'ÉPI se maintient

La pandémie a confirmé l’importance pour les gouvernements et les établissements du réseau de la santé de s’approvisionner localement en équipements de protection individuelle (EPI).

Au cours des derniers mois, l’industrie québécoise du vêtement et du textile techniques a clairement démontré sa capacité à se mobiliser afin de fournir de façon soutenue les équipements nécessaires à la protection des travailleurs de la santé, des patients et de la population.

Grâce aux avancées technologiques du secteur en matière de barrières filtrantes et protectrices, par exemple, les entreprises ont été en mesure de créer une nouvelle niche de fabrication d’équipement en un temps record.

Des millions de produits lavables et jetables – tels des couvre-visages, des masques de procédure, des blouses de niveaux de protection 1, 2, 3 et 4, ainsi que plusieurs articles de literie – ont été produits au cours des derniers mois ici, au Québec. L’industrie compte sur une chaîne de valeur complète en mesure de répondre à la demande et aux exigences du secteur de la santé, y compris la fabrication de fils techniques, de textiles, de produits textiles et de vêtements.

 

Ce n’est pas le moment d’arrêter nos chaînes de production locale!

Alors que le nombre de nouveaux cas ne cesse d’augmenter depuis quelques semaines, l’industrie souhaite maintenir la cadence de production afin d’éviter une rupture de stock semblable à la pénurie vécue au printemps. Certains contrats temporaires octroyés aux entreprises québécoises pour pourvoir à la demande ont déjà pris fin ou arrivent à échéance incessamment.

La mise sur pause de la production locale en EPI entraînerait des mises à pied et des délais coûteux pour relancer les activités. Dans le contexte actuel, il serait imprudent de mettre fin aux ententes avec les manufacturiers locaux au profit de fournisseurs étrangers qui ont clairement démontré leur incapacité à livrer des produits de qualité à temps. La société peut-elle se permettre de dépendre d’une chaîne d’approvisionnement étrangère qui n’a pas su démontrer sa fiabilité en temps de crise?

L’écosystème québécois du textile et du vêtement veut faire partie d’une solution durable. Les entreprises désirent pouvoir compter sur un engagement ferme des gouvernements privilégiant l’approvisionnement local en EPI. Fortes de cet appui, elles sont prêtes à investir dans ce secteur d’activité névralgique de notre économie pour améliorer leur productivité et ainsi créer de la richesse collective.

 

Une industrie forte et engagée

L’industrie québécoise du vêtement et du textile techniques produit 45 % du textile canadien utilisé dans un grand nombre de secteurs, notamment l’agriculture, l’ameublement, le bâtiment, la défense, l’emballage, l’environnement, le génie civil, le loisir, le médical, ainsi que les produits utilisés dans les procédés industriels, la protection individuelle, la sécurité, le sport, le transport et le vêtement.

Solidement établie depuis plus de 150 ans dans toutes les grandes régions du Québec, l’industrie regroupe 400 entreprises et 10 000 travailleurs spécialisés. Aujourd’hui plus que jamais, elle constitue l’un des moteurs de la relance économique du Québec.

 

Auteurs de cette lettre:

Sébastien Jacques, Attraction; Jimmy Falconi, Beau-Fab; Jacek Mlynarek, Association de l’industrie textile canadienne; Linda Cyrenne, CSMO Textile; Alain Duval, duvaltex; Patrice Barbeau, Entreprise Prémont; Olivier Vermeersch, Groupe CTT; Claude Barbeau, Innotex; Karine Bibeau, Logistik Unicorp; Debbie Zakaib, mmode; Randy Williams, Textiles Monterey; Andy Marotta, Oratex; Jean-Philippe Robert, Quartz Co.; Lisa Fecteau, Regitex; Aurore Colliaux, Vêtements Québec; Alex Artus, Stedfast; Josée Champagne, Stephan/H; Dany Charest, TechniTextile Québec; Sonia et Patrice Chevalier, Textiles Patlin; Perihan Sheard, Tissus Geo Sheard; Maxime Thériault, Tricots Maxime; Marie-Ève Caron, Umana Protection; Paulette Kaci, Vestechpro; Steve Bérard, Vêtements SP; Éric Wazana, Vêtements Wazana.

Retour à la liste des nouvelles

© 2020 TechniTextile Québec